LOJO - Brulé La Meche
Click Here for English

Nous aurons laissé une traînée de poudre,
fait un cercle des villes, brúlé la meche;
brúlé la meche avec un mot du levant,
enfumé le matin pour le compte d'un ogre.
Nous aurons laissé l'odeur un peu de sueur
Et des rumeurs de r'ves.
Nous aurons aujourd'hui ramassé un fruit étrange
pour le compte des oiseaux,
des graines de Perse m'lées des cheveux de l'ombre
sur la peau de l'Afrique.
aux gorges de l'Ardeche, sur les échasses du Mali,
je saluerai le prochain paysan
dans sa langue attardée en chemin,
Maralingagaûa
Je saluerai la prochaine femme qui passe
Dans le dialecte des Pangués,
ou d'un silence qui n'arrache pas le voile,
des graines de Perse m'lées aux cheveux
de l'encre j'accrocherai sa bouche.
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom de Dieu,
le nom de Mohamé dans la visiere d'un fusil.
Maralingagaûa
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom des hommes,
le nom des femmes sous le couperet d'un sabre.
Maralingagaûa

Nous aurons égrainé un rien d'aridité,
lancé la Pologne une fleur équivoque.
Nous ne sommes pas de Carrare
mais d'ardoises fragiles.
Nous sommes d'origine du limon,
d'un fleuve maternel.
Porte un songe fiévreux aux journées
dont les deux cútés sontl'envers,
vive l'Articque qui se lient
Sur le flanc d'une baleine.
Maralingagaûa
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom de Dieu,
le nom de Mohamé dans la visiere d'un fusil.
Maralingagaûa
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom des hommes,
le nom des femmes sous le couperet d'un sabre.
Maralingagaûa

Nous aurons laissé une traînée de poudre,
fait un cercle des villes, brúlé la meche;
brúlé la meche avec un mot du couchant
Maralingagaûa
détourné la parole pour l'oreille d'un sourd.
Nous aurons laissé l'odeur un peu de sueur
Maralingagaûa
et des rumeurs de r've.
Nous aurons aujourd'hui ramassé un mot étrange
pour le compte des enfants,
des mots de Jah m'lés des senteurs de l'ambre
sur la peau de l'Afrique,
accroché un anneau l'oreille des Balkans,
pendu une larme aux lustres des Amériques.
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom des terres
et des déserts dans la visiere d'un fusil.
Maralingagaûa
Et que le diable m'emporte
d'avoir appris le nom de Dieu,
Le nom de Mohamé sous le couperet d'un sabre.
Maralingagaûa

LOJO - Brulé La Meche (Burned The Fuse)

We will have left a trail of powder
made a circle of the cities, burned the fuse;
burned the fuse with a word from the east,
Smoked out the morning for the benefit of an ogre.
We will have left the smell with a little sweat
and rumours of dreams.
We will have gleaned, today, a strange fruit
for the benefit of the birds,
grains from Persia enmeshed with the shadow's hair
on the skin of Africa.
In the gorges of the Ardeches, on the stilts of Mali,
I will hail the next countryman
in his tongue old-fashioned by the road
Maralingagaûa
I will hail the next woman who passes by
in the dialect of the Pangués,
or with a silence that tears not the veil,
some grains from Persia enmeshed with the hair
of the ink I will attach to her mouth.
And let the devil take me
For having learned the name of God,
the name of Mohammed in the sights of a rifle
Maralingagaûa
And let the devil take me
For having learned the name of men,
the name of women under the sabre's blade
Maralingagaûa

We will have picked off a mite of aridity,
thrown an equivocal flower at Poland,
We're not made of Carrara marble
But of fragile slates.
We originated in the silt
in a maternal river.
Offer a fevered dream to the days
in which the two sides are inverted,
vive the Arctic which holds tight
to the flanks of a whale.
Maralingagaûa
And let the devil take me
For having learned the name of God,
The name of Mohammed in the sights of a rife.
Maralingagaûa
And let the devil take me
for having learned the name of men,
the name of women under the sabre's blade.
Maralingagaûa

We will have left a trail of powder
made a circle of the cities, burned the fuse;
burned the fuse with a word from the west,
Maralingagaûa
Twisted the word for a deaf man's ear.
We will have left the smell with a little sweat
Maralingagaûa
and rumours of dreams.
We will have, today, collected a strange word
For the benefit of the children,
Words of Jah mixed with the aromas of amber
on the skin of Africa,
hooked a ring to the Balkans' ear,
hung a tear to the chandeliered past of the Americas.
And let the devil take me
For having learned the name of the lands
And of the deserts in the sights of a rifle.
Maralingagaûa
And let the devil take me
For having learned the name of God,
The name of Mohammed under the sabre's blade
Maralingagaûa